Objectifs du forum

 

L’Agriculture durable, la sécurité alimentaire et nutritionnelle relèvent des priorités majeures de développement des Organisations internationales pour les années à venir. Le CIHEAM travaille dans la Méditerranée depuis plus de 50 ans et contribue à identifier des actions tangibles en vue d'atteindre ces objectifs prioritaires de développement.

En Méditerranée, 60% de la population est âgée de moins de 30 ans (UfM, 2016), par conséquent le développement durable peut se réaliser aussi à travers l’implémentation de politiques orientées à l’autonomisation des jeunes, pour faire face à l'immigration en atténuant le taux de chômage des jeunes qui reste élevé.

 En 2015 le CIHEAM a lancé son Agenda Stratégique (PACMED 2025) tout comme son Plan d’Action dans des domaines spécifiques de la Méditerranée, en vue d’implémenter l’Agenda 2030 pour le Développement Durable adoptée chez les Nations Unies. PACMED 2025 se propose de maximiser les opportunités de croissance économique à travers la recherche et l’innovation, conformément à l’ODD no. 2 "Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l'agriculture durable" et à l'ODD no. 8 “Promouvoir la croissance économique inclusive et durable, l’emploi et un travail décent pour tous”.

 Le CIHEAM organise le 2ème Forum Méditerranéen “Recherche et Innovation comme Instruments pour l’ Agriculture Durable, la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle” de Doctorants et Jeunes Chercheurs du pourtour méditerranéen, du 18 au 20 septembre 2018 auprès du CIHEAM Bari, Italie.

 

Objectifs

 Le Forum mettra l’accent sur l’obtention des objectifs du Développement Durable tout comme du PACMED 2025 par le biais de travaux de recherche visant à:         

  • Favoriser l’esprit d’entreprise, l’emploi des femmes et des jeunes; 
  • Identifier et partager de potentiels instruments d’innovation orientés vers des solutions intégrées pour l’agriculture durable, la sécurité alimentaire et nutritionnelle;
  • Optimiser l’impact de l’innovation et de la recherche au niveau national  et régional;
  • Proposer des alternatives pour empêcher les migrations des jeunes chercheurs. 
Personnes connectées : 1